Sélectionner une page

L’évaluation des risques professionnels ou EvRP est une étape importante dans le processus de prévention. C’en est même le point de départ. Pour définir les actions à entreprendre pour une démarche de prévention appropriée, il faut savoir identifier, analyser et classer les risques couvrant les domaines techniques, humains et organisationnels.

Pour mener à bien vos activités professionnelles, l’évaluation des risques doit être renouvelée de façon régulière.

Qu’est-ce que l’évaluation des risques professionnels ?

L’EvRP consiste à identifier les risques rencontrés par les salariés d’un établissement. Cela permet de mettre en place des actions de prévention performantes aptes à couvrir les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. L’évaluation constitue l’étape initiale de toute démarche de prévention en sécurité et santé au travail.

Les résultats de cette démarche structurée sont formalisés dans un « document unique ». Ce document est mis à la disposition des salariés, des délégués du personnel, des membres du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), du médecin du travail, des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale, de l’inspecteur du travail ainsi que des inspecteurs de la radioprotection.

Le document unique : de quoi s’agit-il ?

Créé par le décret n°2001-1016 du 5 Novembre 2001, en application des articles L4121-2 et L4121-3 du Code du travail, le document unique s’impose à tout employeur dont l’établissement emploie au moins un salarié.

C’est un outil qui permet de transcrire les résultats de la démarche de prévention afin de la pérenniser. Il doit être mis à jour au moins une fois par an et en tout changement de situation. Le document unique doit également être revu après chaque accident de travail.

Dans une définition plus simple, le document unique d’évaluation des risques professionnels ou DUERP est la transposition par écrit, de l’évaluation des risques exigée à tout employeur par le code du travail. Il est obligatoire pour toutes les administrations, entreprises et associations. En application de l’article R4741-1 du code du travail, à défaut du document lors du contrôle de l’inspection du travail, l’entreprise peut être sanctionnée de 1500 euros d’amende, et de 3000 euros en cas de récidive.

Le DUERP ne doit pas seulement être un document obligatoire et figé, c’est un élément essentiel qui doit vivre. Son intérêt est de permettre la définition d’un programme d’actions de prévention suite à des analyses et évaluations qui auront directement été effectuées. Son objectif principal est de réduire le nombre et la gravité des accidents et des maladies au travail.